Dégustation pâtisserie bio jeudi 23 mai

Bonsoir à toutes et à tous,

 

Arnaud Pelletier, boulanger pâtissier avec 23 ans d’expérience s’est lancé dans la pâtisserie bio à son compte et est en passe de créer Le Bis Qui Cuit dans le département de l’Eure et Loir après la fermeture de la boulangerie dans laquelle il travaillait depuis 18 ans.

 

Dans sa nouvelle activité il privilégie la générosité, le goût, les produits sains et respectueux des enjeux écologiques. Toutes ses douceurs : biscuiterie, pâtisserie, viennoiserie seront bio et faits avec des fruits de saison. Il a pour projet de proposer à court terme également des biscuits sans gluten et sans lactose ainsi que du salé (biscuits pour l’apéritif, quiches…). Il aimerait fonctionner avec des amap car il a pu constater qu’il y avait du pain souvent proposé mais pas de pâtisserie et ces circuits courts lui permettraient de mieux gagner sa vie.

Il veut travailler le plus possible avec les producteurs locaux (farines, œufs, graines, fruits, légumes…) et il va demander le label terre d’Eure et loir en plus du label bio. Tous les ingrédients ne seront pas issus du département (beurres, sucres, amandes…) car il ne sont pas produits dans la région, mais il s’engage à se fournir auprès de grossistes certifiés. Il veut aussi dans sa production utiliser des sucres peux raffinés issus du commerce équitable et n’utilisera pas sur ses tartes le nappage industriel destiné à faire « briller » les tartes. Il les mettra en valeur différemment.

Il veut également gérer au mieux l’impact  écologique de la production et de la vente en particulier pour les déchets. Pour cela, il fera par exemple de la vente en vrac sur les différents points de ventes et tous les clients qui se déplaceront avec leurs contenants feront l’objet d’un geste commercial. Pour les biscuits vendus en sachets, il a trouvé un sachet transparent à fond cartonné biodégradable non imprimable et continue activement ses recherches pour trouver une façon de travailler moins impactante pour l’environnement.

Je suis en contact avec lui depuis l’année dernière, date à laquelle son projet était encore à l’état de projet. Son entreprise étant maintenant en passe de voir le jour puisqu’il a enfin obtenu des financements auprès d’une banque qui a bien voulu le suivre, j’ai pensé qu’il serait bien de le rencontrer pour déguster ses créations et si nous sommes convaincus, de pouvoir lui donner un coup de pouce et l’accompagner dans son démarrage en faisant des commandes régulières chez lui tous les mois ou tous les deux mois, à étudier…

Donc jeudi, il sera sur place sous le préau de l’école Corot pour nos faire goûter ses créations.

Au plaisir de vous retrouver très vite.

 Sandra 

Laisser un commentaire